Diagnostic et audit de l’entreprise cible

Vous avez sélectionné une entreprise cible. Vous devez en connaître les points forts et les points faibles. A l’occasion de ce diagnostic, vous devez analyser le devenir de l’entreprise dans le cadre de votre future gestion. Le diagnostic et l’audit de l’entreprise cible doivent vous conforter ou non dans votre choix.

Le diagnostic de l’entreprise cible : une étape incontournable

Le diagnostic est l’étape préalable indispensable à la phase d’évaluation de l’entreprise. Il vous informe sur le passé et le présent de l’entreprise sélectionnée, pour mieux la mettre en perspective.

Le diagnostic permet de collecter les informations indispensables à votre prise de décision. Vous pourrez à l’analyse des différents éléments mesurer l’opportunité de reprendre ou non l’entreprise. Le diagnostic porte principalement sur la connaissance de l’environnement économique, technique, financier et géographique de l’entreprise et de ses caractéristiques.

Les diagnostics de la PME cible

En fait, il n’y a pas un diagnostic, mais des diagnostics de tous les domaines de l’entreprise.

  • Le diagnostic de la relation produit / marché / réseaux de distribution. C’est l’élément majeur de l’entreprise cible et de son avenir.
  • Le diagnostic des moyens de l’entreprise
    Vous devez connaître les moyens et outils dont dispose l’entreprise aujourd’hui. Vous devez aussi connaître les moyens dont elle aura besoin pour réussir le développement que vous en attendez. Et prévoir le budget correspondant.
  • Le diagnostic de la rentabilité
    Il s’agit d’analyser le compte d’exploitation sur plusieurs années, en faisant ressortir ses variations et ses sources d’économies.
  • Le diagnostic de la structure financière
    Il s’agit d’analyser la structure du bilan sur plusieurs années, en faisant ressortir à la fois le fonds de roulement, le besoin en fonds de roulement, les liquidités et l’endettement.
  • Le diagnostic humain
    Il permet de mettre en lumière les compétences et lacunes des équipes en place. Les hommes-clés de l’entreprise resteront-ils ? Peuvent-ils partir et créer une entreprise concurrente ? Les salariés sont-ils prêts à s’adapter à la nouvelle organisation que vous proposez ? Quelle est la grille des salaires ?
    Des salariés risquent-ils de partir en retraite ? Quel est le risque de perte de savoir-faire ? Quel plan de formation faut-il prévoir ?
    Face au plan de développement de l’entreprise, quel renforcement de l’équipe faut-il prévoir ?

Le départ du dirigeant mettra-t-il en péril l’entreprise ? N’oubliez pas aussi qu’une entreprise doit beaucoup à la personnalité de son dirigeant.

La valorisation doit obligatoirement prendre en compte le capital humain existant dans l’entreprise.

L’audit de l’entreprise cible : une étape indispensable

Les audits financier, comptable, social, fiscal, technique, qualité, hygiène, sécurité, environnemental et de conformité des produits aux normes en vigueur sont conduits par des auditeurs spécialisés. Les audits interviennent généralement entre le protocole d’accord de reprise et les actes définitifs de reprise.

Chacun de ces audits est réalisé par des auditeurs spécialisés indépendants de l’entreprise cible. Ils doivent mettre en exergue l’ensemble des points délicats et/ou litigieux avec leur degré de risque.

Ils ont pour but de vérifier l’ensemble des points clés de l’entreprise cible et ainsi vérifier les diagnostics et le business plan déjà établis. Ils doivent conforter ou non le manager repreneur dans sa démarche.

Nous contacter

par e-mail

au 01 44 09 06 10

210 ter, bd Pereire, 75017 PARIS