Financement de la reprise

Vous souhaitez reprendre une entreprise et rester maître à bord. Nombre de partenaires financiers peuvent soutenir votre projet de reprise : fonds d’investissement, banques, organismes publics,... Il est important dans tous les cas de présenter un dossier cohérent et crédible. Le cabinet Jean-Pierre Rossignol vous guide dans la préparation de  votre dossier de reprise. Vous disposez des fonds, mais  comment rembourser votre plan de financement ?

Votre capital, votre premier levier financier et patrimonial ®

L’ingénierie du capital ® :

C’est l’ensemble des réflexions et actions nécessaires pour organiser et accélérer, à la fois et de façon harmonieuse :

  • le développement de la PME reprise,
  • l’évolution patrimoniale du manager.

 L’ingénierie du capital ® doit être prise en compte à chaque étape de la reprise :

  • dès le début de l’étude de la situation et de la valorisation de la cible,
  • lors de la construction du plan de reprise,
  • lors de la mise en forme du plan de financement de la PME à reprendre.

Le plan de financement valide le rapport fonds propres / dette d’acquisition. Il doit couvrir le prix de revient d’acquisition de l’opération.

Les capitaux nécessaires au plan de financement (fonds propres et dette d’acquisition) sont mis en place d’un commun accord entre le manager/repreneur et Jean-Pierre Rossignol. Ils les négocient ensemble.

Comment rester maître de votre reprise ?

Cette notion repose sur un socle qualitatif incontournable :

  • le manager repreneur doit être un vrai patron en force de reprendre l’entreprise,
  • le choix d’une cible qualitative en termes de « relations produit marché réseau de distribution », visibilité dans le temps, rentabilité et de sa capacité à générer une plus value à la sortie de l’opération,
  • ce choix doit refléter précisément l’adéquation entre les compétences et l’expérience du repreneur par rapport à la cible,
  • l’apport financier du manager doit correspondre à la position qu’il ambitionne dans cette reprise,
  • une documentation juridique de la reprise (protocole d’accord, garantie d’actif et de passif, pacte d’actionnaires, statuts du holding de reprise) en adéquation avec l’apport financier et l’ambition du manager.

Les différents moyens de financement

  • Votre apport personnel
    Vous rachetez votre entreprise, votre 1er réflexe est d’inventorier votre patrimoine pour définir la part qui constituera votre apport personnel, en accord avec votre famille.
  • Le crédit-vendeur
    Le crédit-vendeur ne se décrète pas. C’est la qualité du repreneur pour reprendre  l’entreprise qui déterminera la décision du vendeur. Le crédit-vendeur facilite le plan de financement.
  • Les fonds d’investissement
    Ils interviennent minoritairement ou majoritairement, selon leurs statuts, en fonds propres ou en pseudo fonds propres, dans le holding de reprise de la cible.
  • Les banques
    Elles interviennent en dettes d’acquisition dans le holding de reprise de la cible, en complément des fonds propres constitués au préalable.
  • Les aides publiques.
    Les plates-formes d’initiative locale proposent un prêt d’honneur sans intérêts ou à très faibles intérêts et sans garantie personnelle. Elles assurent un complément de financement auprès du repreneur.
    Des organisations ou associations, comme France Initiative,  Réseau entreprendre ou la CCI-Entreprendre en France peuvent vous apporter aides et conseils.

Les collectivités locales accordent également des primes et subventions aux repreneurs.

Comment se rembourse votre plan de financement ?

  • Les banques
    La dette d’acquisition auprès des banques est remboursée mécaniquement par le holding de reprise, via une distribution des résultats nets de la cible.
    La mécanique de ce remboursement repose sur un business plan de qualité inscrit dans la durée.
  • Les fonds d’investissement
    Les fonds d’investissement sont remboursés à la sortie de l’opération par la trésorerie consolidée accumulée et par la plus value de sortie.
    La sortie de l’opération s’organise soit au profit du manager en place, soit au profit d’un tiers, d’une personne physique ou d’un industriel.
  • Le crédit-vendeur
    D’une façon générale, le crédit-vendeur est remboursé dans le cadre de l’autofinancement de l’opération et en parallèle du remboursement de la dette d’acquisition auprès des banques.
  • Votre apport personnel
    Votre apport personnel complété de la plus value de l’opération, au prorata de ce celui-ci, devient liquide à la sortie de l’opération, dans le même temps que les fonds d’investissement.

Compte tenu de la haute technicité des montages juridiques et financiers, il est impératif de vous entourer de professionnels aguerris de la reprise d’entreprise.

Nous contacter

par e-mail

au 01 44 09 06 10

210 ter, bd Pereire, 75017 PARIS